Recueil de témoignages des familles de la cité Heurteau à Hornaing.

À l’aide d’un studio mobile, Jean-Michel André réalise des portraits chez les habitants. Chacune de ses rencontres donne lieu à des moments de partage et d’échange lors desquels le photographe recueille les témoignages des familles de la cité. Ces paroles singulières composent un récit sensible sur l’histoire vécue et en devenir de la cité Heurteau.

Christian

Le chien, c’est Hulk, le chouchou de la maison !

Cela fait 13 ans que j’habite dans ce logement, depuis 2006. Je suis originaire de Lille mais je suis venu m’installer à Hornaing en 1990. J’ai travaillé pour la mairie pendant 24 ans. D’abord dans un centre de vacances basé dans le Doubs, aux Grangettes. Et après, je suis revenu à Hornaing au décès de ma femme. Je voulais me rapprocher de mes enfants.

J’ai rencontré Marie-Christine, ma compagne, il y a 13 ans. Ce qui nous plaît dans la cité Heurteau, c’est la sécurité et la tranquillité. On peut dormir la porte ouverte, on n’a jamais été embêté. Il y a beaucoup d’entre-aide ici, les gens se disent bonjour et on a un bon maire. On n’a pas à se plaindre.


Bernard

Je suis fier de ma cité !

Cela fait 35 ans que j’habite ici. 

Avec ma femme, on est originaire de Denain mais on s’est rencontré à Hornaing en 1987. Cela a bien changé depuis. Il y a du bon et du moins bon. 

J’ai de beaux souvenirs ici. Surtout avec ma femme et mes enfants. Quand ils étaient petits, j’allais les chercher à l’école et ils jouaient dans le parc. Ils étaient toute une bande de copains, c’était beau de les voir ensemble.

Maintenant je promène mes petits-enfants, surtout Maël qui a 10 ans. Il aime bien jouer dans le quartier avec ses copains. C’est facile de le retrouver : si il n’est pas chez l’un, il est chez l’autre !

Je connais tout le monde ici. La mentalité a changé depuis que les anciens sont partis mais j’aime ma cité. Ce qui me plaît le plus, ce sont les maisons, surtout les façades. Ils les ont refaites il y a deux ans en nettoyant toutes les briques et en refaisant les joints et les toitures.

En arrivant, ce n’était pas facile d’obtenir une maison ici parce qu’on n’était que deux. Puis avec ma femme on s’est dit : « il n’y a pas de problèmes, on va faire des enfants ! ». On a eu 3 garçons, ils n’habitent plus ici mais ils ne sont pas très loin et on se voit souvent.

En ce moment on est dans l’attente des travaux de rénovation de notre maison. Il y a eu une première rénovation au début des années 2000 mais c’était du vite fait bien fait. Maintenant c’est différent, même si il y a des finitions à revoir, j’ai vu les travaux chez mon beau-père qui habite la cité et c’est bien mieux. Surtout au niveau de l’isolation et des radiateurs. Cela va nous faire du bien et on a hâte ! 


Sandrine

Cela fait un an qu’on habite à Hornaing. 

Avant on habitait à Loos, à côté de Lille. On est venu s’installer ici parce qu’il y a ma soeur et aussi parce que j’ai un adolescent qui n’allait plus à l’école. Il était harcelé et en difficulté. J’ai voulu changer d’environnement aussi pour lui. Cela a fonctionné, il va bien mieux maintenant. Il est très content du changement. Il est en terminale à Somain et tout se passe pour le mieux.

Moi aussi, je suis très contente du changement. C’est une autre vie ici ! Les gens sont plus humains qu’à Lille.

Tout le monde se dit bonjour et tout parait plus simple. En plus, la commune fait beaucoup de choses pour les enfants et les personnes âgées.

Je venais à Hornaing pendant les vacances afin de voir la famille. Les enfants aimaient bien venir ici. Ils se sentaient plus libres qu’à Loos. Là-bas, ils ne sortaient pas de la maison tandis qu’ici ils retrouvent facilement leurs copains. Ils sont tous dans la cité et c’est plus simple pour tout le monde.

Ce que j’aime bien dans la cité, c’est le calme mais aussi les gens. Et l’école est vraiment bien.  Ils proposent de nombreuses activités et sorties. La directrice est super, on voit qu’elle aime son métier et les enfants. 

Sincèrement, je ne changerais pour rien au monde !


Aurélie

Mes parents habitent à Hornaing depuis une quinzaine d’années.

En grande partie, j’ai grandi ici. J’ai été dans la même école que mon fils. Je passais aussi beaucoup de temps à la maison de quartier. On jouait et on participait aux activités. Ce qui me plaisait, c’était de pouvoir rencontrer d’autres enfants de mon âge et de partager ensemble. Au moment des fêtes de Noël, on faisait des dessins et des décorations pour accrocher sur le sapin.  Ce sont de beaux souvenirs ! L’animateur, c’était David, ensuite il est devenu directeur. Il était très sympa et engagé.

Il proposait beaucoup d’activités pour les jeunes. Je le croise de temps en temps et bien sûr on se salue.

À l’époque on sortait beaucoup, c’était convivial. Il y avait par exemple la fête des voisins et tout le monde y participait. Aujourd’hui, ça n’existe plus, c’est dommage. Il y a moins d’échanges entre les habitants. Mais je garde l’espoir que cela redevienne convivial, surtout pour nos enfants !

J’aimerais bien qu’on porte plus d’attention à la cité Heurteau. Quand on dit : « je vais à Hornaing », on pense au centre ville et rarement à la cité. On a l’impression que ce sont deux villes différentes. 

La rénovation des maisons est un premier pas. C’est important et elles en ont bien besoin ! Ce serait bien qu’il y ait plus de liens entre les habitants. Et des jeux pour les enfants ! À chaque fois ils sont dégradés. Il faut que les ados réfléchissent. Ils comprendront quand ils auront des enfants à leur tour.


Timéo

J’aime bien mon école, surtout la classe et ma maîtresse, Madame Droniou !

À la récréation, je joue au chat avec les copains et les copines. Ma meilleure copine, c’est Kellya et mon meilleur copain c’est Talyann.

À l’école, j’aime bien faire des puzzles et aussi dessiner. Surtout avec du bleu et du vert, ce sont mes couleurs préférées !


Maëva 

Je vais à l’école Suzanne Lanoy à pied ou en trottinette électrique.

C’est juste à côté de la maison. Maintenant c’est les vacances mais moi je préfère aller à l’école parce que j’aime bien apprendre et aussi parce qu’il y a mes copains.

Je suis en CE1 dans la classe de Madame Buisset. J’aime ma maîtresse et ce que je préfère ce sont les calculs, l’anglais et aussi mon amoureux qui est dans ma classe.

Dans la cour, on joue souvent aux policiers. Il y a des voleurs et il faut les mettre en prison à côté d’une barrière. Et eux, ils doivent s’échapper avec leurs copains. J’aime bien jouer au foot aussi quand quelqu’un ramène un ballon.


Jean-Marc

Je suis né dans la cité !

Mes parents sont arrivés à Hornaing il y a 39 ans. 

Je travaille pour la mairie depuis 11 ans, je suis agent technique. Mon travail me plaît et je m’entends bien avec les collègues. Il y en a plusieurs qui prennent leur retraite en ce moment. 

Quand j’étais jeune, on avait des tables, des parcs de jeux, c’était bien aménagé. On allait à la maison de quartier, on faisait des sorties, des randonnées. C’était très dynamique et on était bien encadré. Malheureusement de nos jours les jeunes sont livrés à eux-mêmes. 

On faisait aussi des sorties pour nettoyer la cité. Maintenant il ne reste plus grand chose pour les jeunes. Ils s’ennuient et ils jouent surtout derrière leurs écrans. 

Nous, on faisait aussi des activités « rénovation » pour embellir le parc ou la maison de quartier. On allait de temps en temps laver les autos pour récupérer de l’argent et pouvoir faire plus de sorties. Il y a des choses à mettre en place pour nos jeunes, c’est sûr ! 

La maison de quartier devrait reprendre vie avec Christelle. Il faut quelqu’un qui comprenne les jeunes et elle sait y faire. Elle les connait bien et elle les respecte. J’espère que ça va marcher !


Christelle

J’habite dans la cité depuis 47 ans !

Ici quand j’étais petite c’était la joie de vivre. On jouait beaucoup dans les rues de la cité et tout le monde se connaissait à l’époque. Quand les personnes âgées passaient avec leurs courses, on allait leur demander si elles voulaient un coup de main. On allait aussi à la ferme pour leur chercher du lait ou des oeufs.

Je suis très famille. Je suis partie pendant 4 ans mais je suis revenue pour me rapprocher de mon frère.

Je travaille pour la mairie comme agent d’entretien et j’ai été nommée déléguée de quartier. Je suis aussi vice-présidente du comité d’animation citoyen d’Hornaing. On a fusionné deux associations pour la créer. C’est un nouveau groupe. On veut refaire vivre le quartier en proposant des ateliers et des animations. Bientôt on aura des flyers et on pourra toucher plus de monde. 

Ici, il y a un vrai fossé entre la cité Heurteau et le centre ville.

Depuis 3 ou 4 ans, les gens ne sortent plus. Il y a eu beaucoup de déménagements et de nouveaux locataires sont arrivés. Les gens se connaissent moins bien. 

Avec l’association, on a mis en place une fête pour la nouvelle année et ça s’est très bien passé. Il y avait un traiteur pour le repas, un Dj, c’était une très belle soirée. On était 183 ! ça fait plaisir de voir tout ce monde ensemble. Il y a des familles qui sont même venues de Belgique ! Les gens ont bien dansé et rigolé. Tout le monde était content et les participants étaient même étonnés que ce ne soit que la première fois qu’on organisait une telle soirée. Cela donne de l’élan pour la suite ! Il faut qu’on le refasse. ça fait connaitre du monde et ça donne du baume au coeur. 


Cathy

Cela fait 21 ans que je travaille dans l’école de la cité Heurteau !

J’ai toujours eu les CP et depuis cette année j’ai un double niveau CP/CE1.

Les habitants du quartier me connaissent bien. Il y a plusieurs parents que j’ai eus en tant qu’élèves ! Maintenant, ce sont eux qui disent à leur enfants de bien se comporter avec madame Buisset.

Je me plais toujours autant dans cette école. Autrement, je serais partie. Les enfants sont agréables et volontaires. Même ceux qui ont plus de difficultés.

Ici les parents sont respectueux vis-à-vis de nous. Cela se passe bien. 

Les enfants m’ont baptisé « madame gourmande » parce que dès qu’il y a des gâteaux ou des biscuits qui traînent, je les mange. Pas tous bien sûr… Sinon, quand ils veulent obtenir quelque chose, cela se transforme en « madame chérie adorée ». Ils savent y faire !

C’est super les CP/CE1. Je les ai 6 heures par jour. On crée des liens forts. Et puis c’est l’année de l’apprentissage de la lecture. Je suis toujours émerveillée parce que j’ai l’impression de leur servir de guide. Il faut les pousser un peu, les accompagner, et tout d’un coup, du jour au lendemain ils savent lire. C’est magique ! Les progrès vont très vite, il y a un déclic et après c’est parti. Bien sûr, il y a tout un travail pédagogique derrière mais cela se fait de façon naturelle. Je ne vois pas cela comme un travail.

En ce moment, je trouve la cité un peu triste avec tous ces camions liés aux travaux. Mais bon, ça va faire du bien quand toutes les maisons seront rénovées !


Laurine 

Je suis née ici même, dans cette maison !

J’y tiens à cette maison, c’est toute ma vie, tous mes souvenirs. Parmi mes plus beaux souvenirs, je pense surtout à mes grands-parents. Ils venaient régulièrement à la maison. Ma mamie nous préparait de bons plats. Mon dessert préféré c’était le gâteau moka !

On parlait beaucoup avec mes grands-parents. Ils s’intéressaient vraiment à ce que je faisais.

Pendant mon enfance, je jouais souvent au stade à l’entrée de la cité. Surtout au foot et au basket. Mais j’ai une préférence pour le football. Je suis fan du RC Lens et je vais souvent au stade Bollaert pour voir les matchs. C’est mon papa qui m’a transmis cette passion !

Ce que j’aime bien, depuis toute petite, ce sont les quartiers d’été. ça a lieu dans le parc de l’espérance. Il y a des jeux gonflables, du karting, des jeux de société, et bien sûr du pop-corn et des barbes à papa ! C’est convivial, on s’y retrouve en famille et avec des amis. ça a toujours existé et ce sont de beaux moments de partage. 

Cody, c’est mon chien ! Je l’ai trouvé dans une poubelle à Lille. Je me promenais avec mon oncle et ma soeur et on a entendu des pleurs. C’est là où on s’est rendu compte que c’était un petit chiot et on l’a récupéré. Ensuite, on a été chez le vétérinaire pour voir si il appartenait à quelqu’un. Le vétérinaire nous a dit qu’on pouvait le prendre avec nous. C’était le 15 mai 2018, je m’en souviens très bien. On dirait un enfant dans les manières qu’il a, j’y tiens énormément. Il est fort câlin et fort joueur. 


Quentin 

Tout mon entourage familial habite sur Hornaing !

Je suis content d’être ici. Surtout qu’avec ma compagne on voulait une maison. On a 2 filles et elles ont une belle chambre. On leur a laissé la plus grande. Elles sont contentes, c’est bien plus grand qu’avant, et une maison c’est plus agréable qu’un appartement. En plus, dès que les beaux jours vont arriver, on pourra profiter du jardin.

On a emménagé juste après les travaux de rénovation de la maison. On avait fait un dossier pour venir habiter dans la commune. Surtout que nos enfants sont scolarisés à Hornaing. La maison est propre et elle est bien isolée mais il y a des finitions et quelques défauts à revoir. Après, les loyers ne sont pas chers donc on ne va pas se plaindre.

Ici dans la rue Cavaillon c’est calme. On n’a pas de soucis, la seule chose pénible ce sont tous les engins qui passent dans les rues de la cité pour les travaux. Ce sera bien quand tout sera fini.


Agnès

Je viens d’arriver dans la cité ! 

Pour l’instant c’est calme, on verra bien cet été. Et la maison est propre, en plus cela change complètement des appartements que j’ai pu avoir. C’est grand et c’est agréable. On a une cour, un jardin, et puis le rapprochement avec la famille, c’est important. Ce qui me plaît aussi c’est la luminosité, même dès fois c’est un peu trop. Je crois que je vais repeindre.`


Nathalie

Ma mère est arrivée en 1969 à la cité Heurteau !

J’habite à Hornaing depuis ma naissance et j’ai de très bons souvenirs de mon enfance. Tous les enfants étaient dans la rue à l’époque. On s’amusait beaucoup derrière l’école Suzanne Lanoy. Il y avait une forêt et une petite bute, on faisait du vélo là-bas. Maintenant ils ont rasé et il y a un petit parc à la place. C’est bien aussi.

Moi, j’aimais bien jouer au foot, je jouais à tous les postes. On s’amusait beaucoup. C’est mon beau-frère qui rassemblait les jeunes et tout le monde répondait présent ! On avait des repères par terre et avec les sacs d’école on faisait les cages de but. Les voisins ne disaient rien, au contraire, dès fois ils regardaient. On était tous mélangés, filles et garçons de tout âge. On faisait nos équipes ensemble et on se donnait des noms. Il y avait Zizou, Titi (Thierry Henri), Barthez… On rigolait bien ! Il suffisait de pas grand chose pour qu’on soit heureux : juste d’un ballon.

Ahh et il y avait aussi la Ducasse : c’était magnifique ! C’était au mois d’août dans la rue d’Arles. Les jeunes venaient du fond de la cité pour jouer. Il y avait une ambiance phénoménale ! Maintenant avec internet et la console, cela a bien changé, les jeunes ne sortent pratiquement plus.

Moi j’aimerais bien créer une ferme pédagogique avec les écoles d’Hornaing pour travailler avec les jeunes et les enfants.


Gwendoline 

J’aime beaucoup ma cité !

Beaucoup d’habitants qui ont déménagé commencent à revenir ! En plus les loyers ne sont pas chers.

Je suis née à Hornaing et j’ai tout le temps habité la cité. Je suis partie quand j’étais enceinte de ma fille parce qu’il n’y avait pas de logements disponibles. Et je suis revenue il y a deux ans. Plusieurs maisons se sont libérées grâce aux travaux de rénovation. Il y a des familles qui n’avaient pas envie de devoir déménager deux fois pendant les travaux.

On est content d’être de retour dans la cité. Avec mon compagnon, on a tous les deux nos familles ici et nos enfants vont à la même école que nous quand on était petit. Ici c’est très familial, tout le monde se connaît. Un peu moins maintenant avec les nouveaux locataires.

Le maire fait beaucoup de choses pour la cité. Dès qu’on a un problème dans la maison ou dans le quartier, on peut aller le voir facilement. Il est disponible et il essaie toujours de trouver une solution. On a de la chance, ce n’est pas dans toutes les communes comme ça. 

Il y a aussi plusieurs animations comme la retraite aux flambeaux par exemple. On fait le tour de la cité avec des illuminations. Les enfants adorent. C’est une tradition locale. On le faisait déjà quand j’étais petite. Il y a aussi les quartiers d’été que j’aime beaucoup !

J’aimerais bien qu’on ait un petit parc pour les enfants. C’est la seule chose qui nous manque. Cela a déjà été fait mais à chaque fois il y a des dégradations sur les jeux. 

Ici on est satisfait avec les travaux de rénovation, même si il y avait des finitions à revoir. C’est quand même bien mieux qu’avant ! Les enfants adorent leur maison et leur quartier. On va a pied partout et on peut même les amener jusque dans leur classe. L’école Suzanne Lanoy est vraiment bien. Ils organisent beaucoup d’activités pour se rapprocher des parents. On a de la chance, c’est une bonne école.

Mes parents habitent au 9 rue Beaucaire depuis 30 ans. Avec ma mère, on aime bien faire du bénévolat dans le milieu associatif ou dans les fêtes organisées par la mairie. C’est important de donner aux autres et c’est quelque chose que je veux transmettre à mes enfants.


Lorenzo

J’aime bien mon école, surtout pour jouer avec mon copain Timaël. On joue aux voitures et aux bonshommes (playmobil). Avec ma maîtresse on fait plein de choses. Moi j’aime bien dessiner et maintenant je ne fais plus de gribouillages. En plus, il y a ma mamie à l’école !


Patricia

Ici dans la cité c’est très familial.

Cela fait 9 ans que j’habite à la Cité Heurteau.  

Je suis de Valenciennes et j’ai suivi mon mari qui a grandi ici. Mais moi j’aime bien la ville, les magasins, me balader. J’aime bien voir du monde.

Ici c’est ma première maison et je suis plutôt contente. Par rapport aux appartements on a plus de place et comme on a des chiens, c’est quand même bien mieux d’avoir un jardin. Par contre pour moi c’est un peu trop calme. Je ne connais pas grand monde mais j’ai une bonne amie. C’est Micheline, l’ancienne nounou de mes enfants. Je peux la recommander les yeux fermés ! Ma fille me demande souvent d’aller lui rendre visite et on est toujours les bienvenues. 

Ce qui manque, c’est un parc de jeu. À part le centre équestre, il n’y a pas grand chose pour les enfants pendant l’année. Par contre aux beaux jours, il y a des fêtes comme la Ducasse et les quartiers d’été. Et aussi, tout ce qui est fait par le biais de l’école. Il y a des sorties et les parents sont invités. L’école organise beaucoup d’activités et c’est bien mieux que dans les communes voisines.


Jean

Je suis né dans la cité il y a 63 ans !

J’habite dans ce logement avec ma femme et mon fils depuis 4 semaines. Avant, on habitait dans une grande maison de la rue Donzère avec 4 chambres et on nous a proposé cette maison qui vient d’être rénovée. C’était trop grand pour nous et ici le loyer est moins cher. En plus la maison est bien isolée et on dépense moins en chauffage.

Mon papa était mineur de fond à la fosse Agache de Fenain. Il est mort jeune, à 45 ans, de silicose.

Quand j’étais petit, on n’avait pas grand chose, on s’amusait avec des jouets en bois et on jouait beaucoup dans les arbres. On jouait aussi à la pétanque avec nos parents. L’été, on jouait aux cartes dehors jusqu’à minuit parfois mais on faisait attention de ne pas faire de bruit. On sortait les chaises et des voisins apportaient le café. Maintenant si on sort dehors les gens trouvent cela bizarre. Il y a plus de craintes qu’avant.

Je connais tout le monde ici ! Je travaille pour le comité des fêtes et le service technique de la mairie. En ce moment, je fais le père Noël pour les restos du coeur, le secours populaire, les écoles aussi. Là c’est plus pénible car il y a des centaines de photos à faire avec les élèves, tout seul puis avec les professeurs. Je fais ça pour les enfants, cela me fait plaisir !

Avec le comité des fêtes on fait les grands événements comme le 14 juillet bien sûr mais on propose aussi de nombreux jeux d’époque, comme la course à sac par exemple. Cela plaît toujours et en plus il y a des lots à gagner.


Sylvie

Le maire s’est battu pour que notre cité soit rénovée !

Je suis arrivée ici à l’âge de 7 ans. À l’époque, on se chauffait au charbon et après les premières rénovations dans les années 1980, ils ont mis le chauffage central à la place du feu à charbon. Ils ont aussi changé les fenêtres qui étaient en bois pour les remplacer par du pvc. Avant, on n’avait pas de salle de bain, on se lavait dans la cuisine avec un grand bac. Les travaux avaient été faits pendant que les habitants logeaient chez eux.

Maintenant, c’est différent, on doit déménager dans un logement temporaire pendant la durée des travaux de notre maison. Notre logement tiroir a vraiment été bâclé. On croise les doigts pour que ce soit bien fait chez nous !


Gérard

Mon père a été mineur de fond pendant 33 ans !

Il travaillait à la fosse Agache de Fenain. Ici, la fosse de la cité Heurteau n’a pas duré très longtemps parce qu’il n’y avait pas beaucoup de charbon.

Il prenait le bus avec d’autres mineurs de la cité à 4 heures du matin et il revenait l’après-midi. J’ai de beaux souvenirs de cette époque, tout le monde était respectueux. C’était convivial aussi et il y avait beaucoup d’entraide. Les mineurs étaient taquins, dès fois ils se cachaient un peu pour voir si on passait dire bonjour. 

On s’amusait bien, on allait souvent au parc à suie. Elle était déversée par la centrale et on faisait de la luge sur des toits de voitures. La centrale arrosait avec de l’eau pour éviter que la suie s’envole et au final cela a formé une grande étendue d’eau. C’est ce que les jeunes appellent maintenant le « lac blanc ».

À côté de l’école, on organisait des tournois de foot, on divisait la cité en deux avec différentes équipes. Les parents nous aidaient et eux ils faisaient leur jardin pour cultiver juste à côté du terrain. Pour faire les cages des buts, on coupait des branches d’arbres. Il y avait même des briques sur le terrain. On s’arrachait un peu mais on était heureux !


Micheline 

Ici on a le sourire dans le coeur !

Je suis arrivée en 1976 dans la cité avec mes parents et mes frères et soeurs. J’avais 10 ans. Je me souviens, il y avait des fleurs partout, c’était magnifique et propre. Ici, on a été accueilli comme dans une famille : la preuve, on y est encore !

On faisait des gâteaux pour la paroisse avec l’Abbé Flamand et avec les ventes on achetait des cadeaux pour les enfants sans famille et pour celles qui n’avaient pas grand chose. L’Abbé était exceptionnel ! Ce sont de beaux souvenirs. Il y a un peu moins de solidarité maintenant mais elle existe toujours. Quand quelqu’un décède, il y a une collecte dans la cité pour venir en aide aux proches.

Beaucoup d’amis d’enfance sont partis mais j’ai encore de très bons amis. J’étais animatrice dans le quartier et tout le monde me connait. J’étais la présidente de l’association des  Hirondelles (la maison des jeunes) et j’ai arrêté il y a trois ans. On a mis en place beaucoup de choses et j’ai même réussi à faire partir 15 familles de la cité dans le Jura. Ils n’avaient jamais vu la montagne. J’ai aussi travaillé pour la commune, à la garderie avec les enfants. Maintenant je les croise dans la rue et ce sont eux qui me présentent leurs enfants. 


Nathalie

Ma fille c’est mon petit rayon de soleil !

J’habite ici avec ma fille Emma, elle a 14 ans. Cela fait 12 ans qu’on habite à Hornaing et depuis un an ici à la cité Heurteau. Avant de venir j’avais un peu peur, je ne connaissais pas bien, mais maintenant je suis contente d’être ici. C’est calme et ça me fait du bien. J’ai des problèmes de santé et ici je me sens bien. En plus, pour le prix du loyer la maison est belle. Surtout qu’elle vient d’être rénovée. Ma fille aussi est contente d’avoir déménagé. Elle a une belle chambre et elle peut accueillir ses copines.

Quand je vais retrouver la santé, je voudrais reprendre des activités. J’aimerais bien monter une association et travailler avec les jeunes. Avec ma fille on voudrait proposer quelque chose autour de la danse. Elle adore le groupe BTS, ce sont des coréens, et elle connaît toutes les chorégraphies par coeur !


Lucienne

On est arrivé il y a deux ans dans la cité. 

Avant, on habitait à Fenain dans une zone marécageuse. Au début cela se passait bien jusqu’au jour ou on a été envahi par des souris. C’est là où j’ai commencé à chercher ailleurs et j’ai trouvé cette maison.

Ici en plus j’ai l’une de mes petites-filles et 4 arrières-petits-enfants. Je vais tous les matins boire mon café là-bas avec mon fils Jonathan. Je ne peux pas le laisser tout seul car il fait des crises sinon. Il a 35 ans et il a toujours été avec moi. Quand je l’ai mis à l’IME de Somain, ça s’est très mal passé. 

Ce n’est pas facile d’obtenir de l’aide pour les personnes trisomiques tout en étant sûr qu’ils soient bien traités. À Somain, ce n’était pas le cas et c’est pour ça que je ne l’ai pas laissé longtemps. Il est mieux avec moi. Je m’occupe toute seule de mon fils. Je dois le nourrir, l’habiller, le laver. Il m’accompagne partout. Il est très calme et même si il ne parle pas, il m’aide à avancer et à tenir bon. Par contre quand quelque chose ne lui plaît pas, il me le fait comprendre. On arrive à communiquer un peu.

Je n’aime pas trop la cité. Je me suis fait voler en arrivant et ça m’a refroidie. Je ne connais pas les voisins. Mais, ce n’est pas grave, j’aime bien être tranquille. 

J’ai fait une demande pour un plain-pied parce qu’ici les chambres sont à l’étage et Jonathan a du mal à monter et à descendre. Et moi je commence à vieillir, je vais sur mes 70 ans. Ce n’est pas facile.

Ma chienne s’appelle Gina. Je l’ai eue quand elle avait 8 jours. Au début, je l’ai nourrie au biberon. Elle a 11 ans maintenant et pour moi elle est très importante. C’est une compagnie, elle est sage et elle s’entend bien avec Jonathan.


Kellya

J’aime mon école et surtout ma maîtresse, madame Buisset !

J’ai eu un bon bulletin avec que des acquis et du vert partout, ça a fait plaisir à ma maman. 

Mes copines sont Jade, Maëva et Zeina. J’aime bien jouer avec elles. Et sinon en classe ce que je préfère ce sont les maths et surtout les additions. On fête aussi les anniversaires à l’école et madame Buisset est contente parce qu’elle adore les gâteaux. 

J’aime bien ma cité parce qu’il y a beaucoup de jardins et il y a aussi beaucoup de chiens. Et j’adore les chiens !


Sophie

J’ai grandi ici au 5 rue d’Arles avec mes parents. 

Je suis partie en 2009 avec Akim. On s’est installé à Aniche mais moi j’avais envie de revenir. Surtout que j’avais ma grand-mère bien malade. Je voulais aussi me rapprocher de mes parents. Et puis je voulais que mes enfants aillent dans l’école de mon enfance. Il y a une bonne équipe pédagogique ! Je suis parent d’élèves et j’aime bien participer à la vie de l’école. 

Parmi mes plus beaux souvenirs dans la cité, il y a la fête des mouchons ! Maintenant ça n’existe plus. Il y avait des chars et toutes les associations de la ville défilaient ensemble. Le départ se faisait depuis la cité et on défilait jusqu’au centre ville. C’était super ! Il y avait les Gilles, ils lançaient des oranges aux habitants, c’était des moments magiques ! Cela avait lieu au mois de mai. Maintenant les grosses fêtes ont lieu le 14 juillet. Il y a un défilé qui part du centre ville mais il y a moins de monde qu’à l’époque.

On est content d’avoir récupéré notre maison. Elle était en cours de rénovation et maintenant elle est comme neuve ! On en a profité pour changer nos meubles. Les enfants sont bien contents d’être chez eux.


Akim 

Je suis arrivé à Hornaing avec mes parents à l’âge de 6 ans.

J’ai grandi ici même, dans cette maison. C’était la maison de mes parents. Ils sont tous les deux décédés et pour moi c’était très important de récupérer ce logement !

Ici, il y avait toujours du monde avec la famille de ma mère et celle de mon beau-père. C’était très vivant. Après le décès de ma mère, j’ai tout fait pour récupérer la maison. Et ça a fonctionné. 

À l’époque on vivait à 8 ou 9 ici. Il fallait faire vite pour trouver une chambre ! J’habitais avec ma soeur, mon frère, ma mère, mon beau-père et mes 3 demi-frères. C’était animé et on s’entendait bien. J’ai plein de beaux souvenirs dans cette maison ! 


Raphaël 

Je suis en grande section à l’école Lanoy dans la classe de madame Droniou. J’aime bien mon école parce que je joue avec mes copains et copines. On joue aux légos, au ballon quand on fait du sport et on apprend à écrire les lettres de l’alphabet. Ma lettre préférée c’est le A et ma couleur préférée c’est le rouge !


Louna 

Je vais à l’école Langevin et je suis en CM1. 

J’aime sortir me promener dans la cité, c’est mon passe-temps préféré ! Je vais voir des copains, je rends visite à ma tante et aussi à mes grands-parents. Ce qui est bien, c’est que tout le monde se connaît et c’est bien sécurisé. 

J’aime bien aussi Tic Toc et Snap. J’ai les applications sur mon téléphone. Je mets en ligne des vidéos avec mes copines et on rigole bien avec ça. 

Ici, dans la cité, j’aime bien aussi la maison de quartier. J’y vais les mercredis. On fait des sorties, des jeux, et parfois on fait même des crêpes ! Et puis il y a une PS4. Même si c’est pour les plus grands, on peut aussi y jouer de temps en temps. Le nouveau directeur s’appelle Laurent, il est très sympa.


Fabienne

Mes parents se sont installés dans la cité en 1976.

Mon père était marchand de charbon à Denain et ma mère ne travaillait pas. Elle s’occupait de la maison et des enfants, ce qui était déjà un travail en soit. Avant on ne sortait pas beaucoup, c’était très familial. Les rares sorties, c’était pour aller au café avec les parents. On allait au café du coin, dans la rue Jean Duet. Il y avait un autre café et aussi deux épiceries et même une ferme où on allait chercher notre lait et les oeufs. 

Mes parents avaient des volailles dans la cour. Et pour les nourrir ma grand-mère me faisait ramasser des orties. Elle les cuisinait avec du vin et des oignons. Je revenais avec des piqures d’orties mais j’en garde quand même de beaux souvenirs.

Ensuite je me suis mariée et j’ai obtenu ma propre maison. Ce qui me plaît ici, c’est la convivialité. C’est bien différent que dans les grandes villes où c’est chacun pour soit.

Je connais presque tout le monde dans la cité même si depuis deux ou trois ans il y a pas mal de nouveaux habitants. C’est le début, ils s’adaptent et petit à petit on va apprendre à se connaître.

Gwendoline, ma fille, a pris son indépendance à la naissance de Zahyana. Elle habite dans le centre ville maintenant parce qu’il n’y avait plus de logements disponibles dans la cité. Maintenant les jeunes sont plus libres qu’avant. Il y a du bon et du moins bon.

Ce serait bien qu’il y ait plus de choses pour eux dans la cité. Aujourd’hui, toutes les associations sont dans le centre ville. Il faudrait des jeux pour les plus petits, ce serait quand même mieux que les écrans. Il y a la maison du quartier qui reprend mais c’est ouvert pour les enfants de 6 à 16 ans. Pour les plus petits il n’y a rien ici dans la cité. Le pôle enfance et les crèches sont à Hornaing (au centre ville). Depuis le mois d’octobre, il y a un bus qui vient dans la cité pour les familles avec des enfants en bas âge. Il y a aussi un centre aéré à la journée. Ça s’améliore ! Le maire fait beaucoup pour la cité, il s’investit vraiment pour sa commune.